L'école

Actualités

Provence Zéro Carbone : une journée de débats en ligne proposée par La Tribune

Publié le 04 novembre 2021

Le 25 novembre, dirigeants économiques, élus politiques, ingénieurs et intellectuels débattront sur la Provence de demain, dans le cadre du forum en ligne Provence Zéro Carbone, organisé par La Tribune. Centrale Marseille est partenaire de cette journée de débats.

 

De Toulouse à Nantes, de Paris à Montpellier, de Lyon à Bordeaux, il parcourt la France pour catalyser le débat. Le forum en ligne Zéro Carbone de La Tribune consacrera, le 25 novembre prochain, sa prochaine édition à la Provence.

Baptisée pour l’occasion Provence Zéro Carbone, cette journée de discussions abordera des thèmes d’avenir : énergie décarbonée, constructions durables, urbanisation raisonnée, transformation écologique, ville bioclimatique, digitalisation, attractivité du territoire…

Émanant d’acteurs issus de mondes très différents (économique, politique, scientifique, citoyen), les différentes interventions dessineront les contours de la Provence de demain… qui se construit aujourd’hui !

La mobilisation des régions…

Quels modèles économiques, quelles nouvelles pratiques, quelles innovations ? Comment atteindre la neutralité carbone en 2050 ? Comment réussir la transition énergétique ?

Sur tous ces sujets et sur les défis propres à son territoire, où en est la région Provence et vers quoi devrait-elle tendre ? Marseille deviendra-t-elle le prochain hub mondial ? Et l’île du Frioul, le laboratoire de la ville bioclimatique méditerranéenne ? Quels impacts de la révolution digitale sur la région Sud ? À quoi devrait ressembler un territoire durable ? Le Made in Provence a-t-il de l’avenir ?

… pour un avenir durable pour tous

Provence Zéro Carbone se veut un lieu de rencontres virtuel aux effets bien concrets. Le titre de l’événement résonne d’ailleurs comme un programme, l’annonce d’un avenir meilleur.

Au cours de cette période trouble que nous traversons toujours ensemble, beaucoup se déclarent impatients de retrouver « la vie d’avant ». Ne devrions-nous pas plutôt imaginer la vie d’après ? De fait, l’heure est aux solutions et aux coopérations. Car, et les élèves ingénieurs centraliens le savent bien, nous avons un monde à transformer.

A lire également