L'école

Actualités

La pédagogie de l'école se réinvente sur le modèle de l’alternance

Publié le 26 septembre 2018

En cette rentrée 2018-2019, la progression de l’École centrale de Marseille se poursuit avec des résultats remarquables, qu’il s’agisse du recrutement de la promotion entrante comme de l’insertion professionnelle des diplômés. En encourageant la personnalisation du programme grâce à un rythme d’alternance généralisé, l’école se donne les moyens de développer un modèle pédagogique parmi les plus innovants de France. Offrir de nouveaux lieux de rencontres, d’apprentissage, favoriser l’interaction entre l’enseignement, la recherche et le monde économique tout en préservant un cadre de vie exceptionnel, tels sont les objectifs de Centrale Marseille aujourd’hui.

Une stratégie volontaire et ambitieuse validée par une notoriété en hausse

Centrale Marseille confirme sa progression continue et s’installe solidement parmi les plus grandes écoles d’ingénieurs françaises. Avec 1100 étudiants inscrits sur le cursus d’ingénieurs, la croissance des effectifs se poursuit, alors même que l’école a fait le choix d’être encore plus sélective dans son recrutement. 39 000 euros de salaire moyen brut pour une durée de recherche d’emploi quasi nulle : ce sont les données de cette année, concernant l’insertion professionnelle après diplomation.

Si la progression de la notoriété de l’établissement est aussi visible ces dernières années c’est en partie grâce à sa politique d’ouverture à l’international. La familiarité des étudiants aux mondes et aux environnements cosmopolites est, d’une part, liée à la mobilité entrante avec 24 % d’élèves étrangers accueillis dans l’école. D’autre part, une vaste offre de double diplômes ou d’échanges de crédits en mobilité sortante est proposée, grâce à plus d’une centaine de conventions signées avec des universités étrangères de renom, ce qui vaut à l’établissement d’être en tête des classements nationaux dans ce domaine.

Le même rythme pour tous, un parcours pour chacun

Centrale Marseille poursuit la mise en pratique de son nouveau programme de formation avec cette année une deuxième promotion qui expérimente la généralisation du rythme de l’alternance. Dans le but de favoriser la personnalisation du cursus, un rythme unique est proposé à l’ensemble des élèves : une semaine par mois est consacrée à l’apprentissage en situation réelle dite« semaine Train’Ing » ou aux différentes modalités d’alternances (entreprise, recherche, entrepreneuriat et projet associatif). Cette innovation ambitieuse est déjà adoptée et validée par la promotion précédente qui a pu en relever les nombreux bienfaits y compris en termes de développement de compétences humaines, relationnelles et organisationnelles. De fait, les modules proposés pendant les semaines Train’Ing sont riches et variés : serious game, journées d’ouverture, ateliers sur le leadership et l’agilité comportementale, la créativité, le design thinking… Cette évolution pédagogique profonde en phase avec les mutations les plus récentes du monde du travail vient confirmer l’esprit pionnier qui caractérise Centrale Marseille.

Un campus en transformation pour un environnement de travail précurseur

Une attention particulière est portée sur l’évolution du campus, grâce à l’appui des partenaires publics, État et collectivités territoriales. Le Contrat de Plan État-Région (CPER) en cours finance quatre chantiers ambitieux. Le Marseille Creativity Center d’abord, articulera d'une manière novatrice et sous un même toit un Learning Center, un Learning Lab, un Fablab, un auditorium de 450 places et un show-room. L’architecte, Alfonso Femia, a déjà été sélectionné. Au-devant de ce pôle de créativité est prévue pour 2019 la réhabilitation lourde des bâtiments de la Jetée, qui permettront de regrouper tous les services administratifs et d’accueillir un espace de 400m2, dédié à la formation continue. Le troisième projet, la construction d’un plateau sportif constitué d’un gymnase et d’aménagements de plein air, a commencé, puisque trois équipes d’architectes s’apprêtent à concourir fin 2018. Enfin, un nouvel amphithéâtre de plus de 300 places accueillera ses premiers cours dans l’année.

Au-delà du CPER, la livraison d’une plateforme de photonique à vocation scientifique, pédagogique et ouverte aux PME fait également partie des actions phares qui se concluent en 2018. Parallèlement, un espace d’innovation pédagogique baptisé « Le labus » est en passe d’ouvrir ses portes. Tout comme le nouvel amphithéâtre, il sera pourvu des outils les plus récents de captation de cours et des derniers équipements technologiques en matière d’apprentissage par l’action.

Ces évolutions nombreuses et ambitieuses des infrastructures montrent bien la volonté de l’école de se réinventer pour préparer l’avenir, tant au niveau technologique que pédagogique. Surtout, ces opérations concourent largement à l’amélioration exemplaire des conditions de travail des étudiants et des personnels, les deux moteurs inhérents à la progression continue de l’école.