L'école

Actualités

[#8mars] Quatre questions à… Alexandra Dubost, chargée de communication digitale à Centrale Marseille.

Publié le 11 mars 2022

Centrale Marseille participe à la Journée internationale des droits des femmes. Toute cette semaine, nous vous présentons cinq personnalités qui font la richesse de Centrale Marseille, une école à impact, inclusive et qui agit pour l’égalité.

Nous profitons de cette journée pour saluer et exprimer notre infinie reconnaissance envers toutes les femmes, et leurs soutiens, qui ont fait avancer et continuent de faire progresser l’égalité et la paix.

Toutes et tous ensemble, nous avons un monde à transformer. 

👋 Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis en charge de l’animation des réseaux sociaux, du site Internet de l’école et de projets en lien avec le numérique comme le nouveau site web !

Je travaille à Centrale Marseille depuis 2018. J’étais précédemment chargée de projet numérique au Labo Sociétal et formatrice pour Passerelle Numérique, une formation en développement web qui s’est tenue pendant sept ans à l’École. J’ai moi-même suivi cette formation en 2016, la boucle est bouclée !

Je suis amoureuse de la nature, féministe et passionnée par les nouvelles technologies, tout en étant soucieuse de leurs impacts positifs et raisonnés sur les utilisateurs et la société.


 

🌄 Quelle réflexion vous inspire le thème retenu cette année : « l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable » ?

Je crois en la convergence des luttes face à des systèmes d’oppression : nous ne pourrons jamais atteindre l’égalité entre les genres sans lutter contre le racisme, l’homophobie, le changement climatique et la société de consommation.

Les derniers rapports du GIEC sont clairs : un avenir durable et équitable pour toutes et tous ne sera possible qu’à la suite de changements profonds de nos sociétés.

💪 Quel est votre modèle féminin ?

Une personne qui se bat pour ses droits et ceux des autres, quelle que soit son origine sociale ou géographique.

J’admire d’autant plus des personnes issues de milieux populaires et qui arrivent à changer de grandes choses malgré le manque de visibilité médiatique et de moyens financiers.

Je pense par exemple à Marsha P. Johnson, militante transgenre ayant participé aux émeutes de Stonewall en 1969, ou à Rachel Keke, gouvernante et porte-parole de la grève des femmes de chambre de l'Ibis Batignolles, de 2019 à 2021.

En ce moment, impossible de ne pas penser aux femmes qui vivent dans des zones de guerre. Elles sont de véritables modèles et sont souvent invisibilisées par l'Histoire. Il est important de rappeler le rôle central qu'elles ont eu dans tous les conflits... rarement causés par des femmes.

🌍 Si vous en aviez le pouvoir, quelle serait votre 1re mesure en matière d’égalité des genres ?

Je garantirai l’accès gratuit et équitable à une éducation de qualité, adaptée aux besoins des élèves – jusqu’au supérieur – afin de développer une base solide de connaissances et un esprit critique permettant de comprendre le monde et faire des choix éclairés.

L’éducation est un autre moyen de remettre en question ce qui mérite de l’être. Une éducation équitable et de qualité ne peut que provoquer des changements positifs dans nos sociétés.

 Pour approfondir le sujet, quelques ressources proposées par Alexandra :