Open the menu

Close the menu

Handicap

En lançant le programme HTTP, Handicap TuTorat Phocéen, Centrale Marseille s'engage en faveur de la réussite des lycéens en situation de handicap.

Le constat

Malgré un cadre législatif favorable, plusieurs raisons concourent à ce que les inégalités persistent dans l'accès à l'enseignement supérieur pour les jeunes en situation de handicap.

Conséquence

  • 80% des personnes handicapées ont un niveau inférieur au bac
  • 20% des bacheliers handicapés seulement poursuivent des études supérieures (12% détiennent effectivement un diplôme du supérieur).

Principales causes de cette situation

  • Manque de confiance en soi et en l’avenir pour s’orienter vers des études correspondant à leurs capacités réelles
  • Difficultés méthodologiques 
  • Manque d’informations sur les filières et les métiers accessibles
  • Représentations stéréotypées de la personne handicapée dans la société et le milieu professionnel.

Le point de vue des entreprises et leur situation vis-à-vis du handicap

Les entreprises et administrations sont assujetties à l’obligation d’embauche de travailleurs handicapés, fixée à 6% de leurs effectifs, si elles ont plus de 20 salariés, par la loi Handicap de 2005. 
Elles peinent actuellement :

  • à trouver des candidats en situation de handicap aux qualifications et compétences adaptées à ces postes en particulier ceux d'encadrement
  • à disposer de cadres et d’ingénieurs suffisamment sensibilisés et préparés à l'accueil de collaborateurs handicapés dans leurs équipes (stéréotypes, pratiques discriminantes conscientes ou inconscientes).

Position de Centrale Marseille

Il est nécessaire d’agir très en amont auprès des jeunes handicapés, notamment dans leur choix d’orientation professionnelle et dès l’enseignement secondaire, pour les informer et les aider à lever ces freins à une poursuite de leurs études, à la hauteur de leur potentiel et dans la voie qu’ils auront choisie.

1er engagement

Centrale Marseille souhaite ainsi contribuer, par ce programme de tutorat, à une plus grande diversité dans l’enseignement supérieur, comme elle le fait déjà pour l’ouverture sociale avec deux cordées de la réussite, et par des actions ponctuelles pour la parité.

Objectifs du programme et principes d’actions auprès des jeunes tutorés

  • Leur faire prendre conscience de leurs capacités pour les exploiter au mieux et développer d’autres compétences transversales, utiles pour leur projet d’études : approche méthodique, organisation dans le travail, capacité à travailler en équipe, ouverture d’esprit, créativité, esprit critique, autonomie et implication personnelle, aisance à l’oral, confiance en soi
  • Les aider à transposer ces compétences dans le milieu scolaire
  • Proposer des activités qui ne relèvent ni du scolaire, ni du médical, ni du familial, pour une aventure qui leur est propre, restant en harmonie avec leur entourage
  • Aider à appréhender la réalité en communiquant sur son handicap, en anticipant les obstacles, en mettant en œuvre les moyens de les contourner
  • Aider à se constituer un réseau de relations pour la suite de leur parcours vers le monde professionnel.

2ème engagement

Centrale Marseille cherche également à sensibiliser au handicap et former ses étudiants, futurs cadres en entreprise et citoyen. Offrir à des centraliens bénévoles la possibilité d’être tuteurs dans ce dispositif, c’est leur garantir une expérience humaine riche, occasion aussi :

  • de changer leur regard sur le handicap en rencontrant des jeunes handicapés
  • d’acquérir des compétences indispensables pour l’embauche et l’accueil d’une personne handicapée dans leurs futures équipes.

Le programme de tutorat HTTP

A qui s’adresse-t-il ?

A des lycéens dans le cadre de la première session expérimentale 2013-14,  puis à collégiens à partir de la classe de 3ème, en situation de handicap (handicaps moteurs et sensoriels)

  • scolarisés en milieu ordinaire
  • qui ont des capacités scolaires, ayant le goût du savoir et de l’apprentissage
  • qui se destinent au moins à un baccalauréat général, professionnel ou technologique (sens de l’effort et volonté de réussir)
  • motivés et volontaires pour participer à toutes les activités du programme.

Quelles sont les modalités pratiques, complémentaires aux enseignements scolaires ?

1) Accompagnement dans la durée : jusqu’à l’entrée dans le supérieur, chaque année représentant une cinquantaine d’heures, en dehors du temps scolaire (samedi après-midi).

2) Séance collective en petit groupe, 5 à 8 jeunes encadrés par deux étudiants centraliens volontaires, formés et accompagnés tout au long de l’année :

  • Séance de tutorat hebdomadaire (2h ~) : jeux, débats, travaux en équipe, témoignages d’étudiants ou de professionnels
  • Ateliers spécialisés : ateliers d’expression, sorties culturelles, visites d’entreprises, activités sportives, touristiques, etc …

3) Axes développés dans le programme : outils et méthodes, techniques d’expression, travail en équipe, ouverture culturelle, suivi individuel, découverte des filières et aide à l’orientation, découverte de l’entreprise et des métiers.

4) Lieu des séances : à Centrale Marseille et sa proximité pour les sorties culturelles

Quel est le rôle d’un tuteur/d’une tutrice pour le programme http ?

Il (elle) accompagne un groupe de 5 à 8 jeunes, en binôme avec un(e) autre centralien(ne), en animant des séances hebdomadaires et collectives (2h~). Le tuteur est formé et accompagné tout au long de l’année par la FEDEEH avec l’équipe de Centrale Marseille en charge du programme (coordinateur du projet centralien, enseignant référent spécialisé de l’académie, responsable amont de la FEDEEH).

Il (elle) bénéficie à la fois d’un encadrement et d’un soutien forts, mais aussi d’une grande autonomie dans la création et l’animation des ateliers.

 Soutenir Centrale Marseille pour la mise en place de son programme HTTP 

 

* PHARES, Par-delà le Handicap Avancer et Réussir des Etudes Supérieures, créé par l’ESSEC et la MAIF en 2008, soutenu par le MEN, avec lequel la FEDEEH a signé une convention de partenariat en 2011 pour le faire connaître auprès de tous les Recteurs de France. L’argumentaire qui suit est largement inspiré des documents de promotion du programme PHARES.