Open the menu

Close the menu

L'école

News

[#8mars] Quatre questions à… Mitra Fouladirad, enseignante-chercheuse en mathématiques à Centrale Marseille, rattachée au Laboratoire de mécanique, modélisation et procédés propres (M2P2, UMR 7340).

Published on 10 March 2022

Centrale Marseille participe à la Journée internationale des droits des femmes. Toute cette semaine, nous vous présentons quatre personnalités qui font la richesse de Centrale Marseille, une école à impact, inclusive et qui agit pour l’égalité.

Nous profitons de cette journée pour saluer et exprimer notre infinie reconnaissance envers toutes les femmes, et leurs soutiens, qui ont fait avancer et continuent de faire progresser l’égalité et la paix.

Toutes et tous ensemble, nous avons un monde à transformer. 

👋 Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Mes fonctions couvrent tout le spectre d’activités liées à l’enseignement et à la recherche. J’enseigne les mathématiques aux élèves ingénieurs centraliens. J’assure le suivi des alternants et des projets des élèves de troisième année. J’encadre des stagiaires et des alternants recherche. Je participe aux divers jurys.

Parallèlement, je poursuis mes recherches en mathématiques appliquées, rédige des articles scientifiques, mais aussi des rapports d’articles et de thèses. J’encadre des doctorants. Je participe aux jurys de thèse de doctorat et autres comités de sélection. J’organise et anime des congrès. Je mène aussi des collaborations industrielles. En un mot, je n’ai pas le temps de m’ennuyer !


 

🌄 Quelle réflexion vous inspire le thème retenu cette année pour la journée du 8 mars : « l’égalité aujourd’hui pour un avenir durable » ?

Je parlerais plus d’équité. Une équité qui permettrait d’harmoniser les moyens de chacun, garantirait une égalité des chances, aiderait à avoir une lecture commune des forces et des faiblesses de l’homme et conduirait à la convergence des points de vue sur la condition humaine.

Enfin, l’équité permettrait de voir l’autre comme un frère. Ainsi, on ne pourra penser et bâtir le futur autrement que dans la paix et le partage, clés d’un avenir durable.

💪 Quel est votre modèle féminin ?

Elle est un être épanoui, indépendant, fort physiquement et mentalement, proche de ses semblables, sensible à tous les autres, indifférente au genre, sûre d’elle. Elle est, en somme, un être humain.

🌍 Si vous disposiez de pouvoirs sur la marche du monde, quelle serait votre première mesure en matière d’égalité des genres ?

Je garantirais une éducation solide, intensive et égalitaire pour toutes et tous. Elle impliquerait un fort investissement dès l’enfance et rendrait la scolarité obligatoire jusqu’à l’âge de 18 ans. 

Je multiplierais le nombre d’enseignants, à hauteur d’un professionnel pour cinq élèves. Je veillerais à offrir une éducation scientifique sans exclusion ni a priori. L’histoire des peuples serait transmise de manière ouverte, comme l’instruction littéraire, qui puiserait ses références dans tous les pays, toutes les cultures, toutes les époques. Ouvrir ainsi les horizons favoriserait la production d’analyses plurielles, des débats riches, des questionnements salutaires. 

Ce modèle pédagogique offrirait aussi une éducation artistique qui ferait la part belle aux activités manuelles, communes à toutes et tous. Le sport, quant à lui, serait pratiqué de manière intensive et dans la plus grande mixité. Aucun ne serait l’apanage d’un genre. 

De fait, nous devons interroger les valeurs pour mieux les comprendre et les revisiter chaque fois que de besoin. Nous pourrons alors retenir celles qui nous paraissent pertinentes, raisonnées, sensées, bienfaitrices, et renoncer aux autres. 

L’égalité des genres ne peut être atteinte qu’avec la participation active des mères. À charge pour elles de l’adopter, de l’intégrer, de se l’approprier, pour mieux la transmettre. Ce travail exige de la patience. Les résultats seront observés à la deuxième, sinon la troisième génération.