Open the menu

Close the menu

L'école

News

« Gardons nos portes ouvertes » Le fil directeur de la rentrée à Centrale Marseille

Published on 18 September 2020

La nouvelle direction est au cœur d’une gestion de crise sans précédent. Un défi posé positivement. Centrale Marseille a repensé entièrement sa maquette pédagogique, sans rien en exclure, et propose une rentrée hybride, robuste aux conditions sanitaires. Ce fonctionnement inédit est capable de pérenniser les enseignements tout au long de l’année en assurant un maximum la présence des élèves sur le campus. Les modalités d’enseignements se fondent sur l’engagement. Ainsi les interactions sont privilégiées au bénéfice de la qualité du présentiel et du partage de connaissances.

900 étudiants sur site dans le respect des uns des autres et des consignes sanitaires

La vertu des crises est de nous pousser à explorer d’autres dynamiques, d’autres cadres, à questionner nos fonctionnements. Celle que nous vivons, nous enjoint à emprunter des chemins inexplorés, imaginer des activités novatrices. Pour Carole Deumié, directrice depuis le 1er novembre, cette période particulière a justement donné naissance à une nouvelle maquette pédagogique, qui survivra en grande partie à la crise que nous traversons.

Cette dernière permet à toutes et tous des temps réguliers de présence face aux enseignants en petits groupes, composés de 15 élèves (au lieu de 30), ou regroupés par options. Les cours magistraux en amphithéâtre sont remplacés par des programmes en ligne qui gratifient le travail en autonomie et s’accompagnent d’échanges en visioconférence avec les professeurs. Cette hybridation, moitié sur site, moitié en ligne, permet une continuité pédagogique pour tous, aussi bien pour des élèves devant s’isoler pour une courte période que pour les étudiants à l’étranger.


 

De nouveaux espaces de travail

De nouveaux espaces, intérieurs et extérieurs ont été aménagés afin de respecter les capacités d’accueil des salles. De même, les espaces de travail en autonomie ont été démultipliés.  Mais comment savoir si la salle vers laquelle on se dirige a déjà atteint sa jauge maximale ? Pour éviter aux élèves des kilomètres de campus, la direction a missionné  le GInfo (association étudiante d’informatique et  d’électronique de l’école) pour développer un compteur de passage en temps réel. Intégré à la carte étudiante, ce système permet aux élèves ingénieur.e.s de connaitre la localisation des salles et leurs taux de remplissage. 


 

Des outils numériques et des enseignements adaptés

Un soin particulier est, en parallèle, apporté aux outils numériques et aux pratiques pédagogiques. Très concrètement, les enseignants ont tous été dotés de tablettes graphiques, leur permettant de reproduire l’expérience du tableau, à distance. Ils sont également équipés de micro-casques pour réaliser des visioconférences de bonne qualité audio. La plateforme Moodle hébergée par l’école intègre une bibliothèque de tutoriels pour les enseignants, des outils permettant d’organiser des sondages, des partages d’écrans, des activités de groupes, collaboratives ou non. Les classes virtuelles peuvent être enregistrées et sont directement accessibles après encodage. Enfin, deux espaces de captations vidéo ont été aménagés afin de réaliser des cours en streaming mais aussi des capsules audiovisuelles.


 

L’hybridation pédagogique actuelle est anticipée depuis le mois de mai. Un travail colossal qui place l’élève au cœur du projet de Centrale Marseille.  Par cette vision à long terme l’école a fait considérablement évoluer ses usages numériques et sort grandie de cette crise mais aussi confiante en l’avenir. "Ni le masque, ni les gestes barrières n’empêcheront les amitiés de se tisser, les projets de se créer et l’entraide de se nouer."  - Pr. Carole Deumié directrice